Décentralisation des ressources forestières et justice environnementale: Analyse des évidences empiriques du Sud-Cameroun







Samuel Assembe Mvondo
Center for International Forestry Research
(CIFOR, Central & West Africa Regional Office)
c/o Humid Forest Ecoregional Center
P.O. Box: 2008 Yaoundé – Cameroon
S.assembe@cgiar.org

La justice environnementale est sans doute l’un des objectifs attendus de tout processus de gestion décentralisée des ressources naturelles. Le modèle camerounais de décentralisation des ressources forestières en cours de construction n’échappe pas à cette logique de la quête de l’équité distributive des ressources intra-communautaires. En effet, les dispositions de la législation forestière de 1994, se fondant sur la théorie et les normes multilatérales environnementales, offrent désormais trois types d’opportunités de gestion locales aux communautés: forêts communales, forêts communautaires, redevance forestière. Mais, l’examen et l’analyse empirique de ce modèle camerounais de transfert des pouvoirs et de responsabilités de gestion locale des forêts mettent en exergue aussi bien un certain nombre d’acquis juridico-politiques et matériels, que des effets sociaux pervers qui sont contraires au concept de la justice environnementale.

 
Cameroun, décentralisation des forêts, forêts communautaires, forêts communales, justice environnementale, redevance forestière.  

lead-journal.org             LEAD Journal - ISSN 1746-5893